Que faut-il savoir sur le collagène marin ?

Danser, marcher rapidement, monter les escaliers en courant, nettoyer ses fenêtres : des activités anodines et simples, vous me direz. Vous n’avez pas tout à fait tort, du moins jusqu’à un certain âge, ou bien avant pour les plus malchanceux. Qui n’aime pas paraître à son avantage sur les photos de groupe ? Vous vous demandez le lien entre ces deux informations ? Découvrez-le dans les lignes qui suivent en apprenant un peu plus sur le collagène marin dont vous avez dû entendre parler à la télévision ou à la pharmacie du coin !

Qu’est-ce que le collagène ?

Il vous est forcément arrivé de coller deux feuilles de papier ensemble ; eh bien, c’est exactement le rôle du collagène ! Il s’agit d’une molécule synthétisée par l’organisme humain, mais qu’on retrouve également dans le règne animal, plus précisément chez les poissons. Il représente une protéine structurale présente dans la matrice extracellulaire des cellules. Pas de panique, nous n’allons pas nous répandre en de barbantes explications scientifiques !

Vous devez tout simplement savoir qu’il s’agit d’un composé essentiel à la composition de presque tous les tissus de l’organisme (pouvant représenter jusqu’à 5% de notre poids total), car il joue le rôle de colle et unit les cellules entre elles. Il se retrouve préférentiellement à certains niveaux du corps humain, comme dans les articulations, les os, les muscles, les tendons, les cheveux, les muscles ainsi que dans la paroi des vaisseaux sanguins. Cette protéine assure la cohésion et l’élasticité de ces divers tissus, participant ainsi à leur fonctionnement optimal. Elle représente également un constituant fondamental de la peau dont elle assure la bonne la santé ainsi que son élasticité.

Que faut-il savoir sur le collagène marin ?

À quoi sert le collagène dans l’organisme ?

Compte tenu de son rôle dans presque tous les tissus de l’organisme, le collagène représente un élément indispensable au bon fonctionnement de ce dernier, car il représente près de 80% des tissus conjonctifs. Toutefois, comme beaucoup de molécules du corps humain, la synthèse endogène du collagène par le corps décroît au fil des ans et connaît progressivement une chute dès l’âge de 25 ans. Il existe beaucoup d’affections liées au déficit en collagène.

Au fur et à mesure que vous prenez en âge, vous constaterez que vous avez de plus en plus de mal à sortir du lit les matins, à monter les escaliers ou encore à esquisser quelques pas de danse aux anniversaires. Il y a bien une raison à cela : votre corps produit moins de collagène, constituant essentiel des articulations. C’est cette particularité qu’exploite la science avec le collagène marin pour lutter contre les douleurs aux articulations. Le collagène facilite le glissement des cartilages qui recouvrent les os, et c’est ce glissement qui devrait se faire harmonieusement sans frottements douloureux, tout comme cela se faisait au cours de votre tendre jeunesse (soupirs…).

D’un autre côté, en regardant dans le miroir à partir d’un certain âge, vous devriez également voir apparaître quelques rides ou ridules sur votre peau, quelques plis par-ci par-là qui vous font penser avec nostalgie aux lointains jours où vous aviez une belle peau lisse…

L’utilisation du collagène marin :

  • améliore l’hydratation ;
  • augmente significativement l’élasticité de la peau (+24%) ;
  • diminue les rides et exerce un effet « anti-âge » global.

Pourquoi est-ce que le collagène marin est votre meilleur allié ?

Sur les boîtes des compléments alimentaires qui inondent depuis quelques années les étagères des pharmacies, il vous est déjà sûrement arrivé de lire « collagène natif marin », ou « hydrolysat de collagène marin » ou tout simplement « collagène marin » : eh bien, il s’agit de la même substance. Généralement commercialisé sous forme d’une poudre très soluble dans l’eau et dans la plupart des boissons, le collagène marin est une forme de collagène extrait des poissons et qui, dénuée de goût et d’odeur, se mélange à la plupart des aliments. Facilement digérable, il peut être cuit avec vos aliments.

Très proche du collagène humain de par sa structure, il est de plus en plus conseillé comme une solution palliative au déficit en collagène qui accompagne la vieillesse. Elle est abondante dans la peau, les écailles et les arêtes des poissons, et de nombreuses propriétés lui sont associées comme garant du confort articulaire et comme un allié anti-vieillissement pour votre peau.

Hydrolysé, de structure fine, ce collagène marin est aisément distribué dans le sang et rapidement absorbé par les cellules du corps, car il accède plus rapidement au sang que les autres formes de collagène. Proche du collagène humain, la finesse de sa structure lui confère la capacité de pénétrer au maximum dans la peau pour y exercer son effet rajeunissant et régénérateur, tout en stimulant la production du collagène naturel. Ceci résulte en une peau qui paraît plus lisse, plus souple, mieux hydratée ; en somme, une peau plus jeune.

Ce n’est pas tout ! Si vos cheveux sont cassants ou ternes, le collagène marin pourrait représenter également une solution, car il promet de les fortifier, et de les embellir tout en accélérant leur croissance. Il est aussi opportun de mentionner que cette substance renforce les ongles en les épaississant, en évitant ainsi les cassures ; sans oublier de mentionner qu’il accélère leur croissance.

Collagène marin

Utilisé en cosmétique pour la fabrication de crèmes ralentissant le vieillissement de la peau, le collagène marin est aussi employé pour la fabrication de peaux artificielles, de pansements ou d’autres types de composés dédiés à la reconstruction des os.

La supplémentation en collagène marin peut se révéler bénéfique, car des résultats positifs ont été obtenus chez des sujets souffrant de douleurs rhumatismales ou de douleurs réveillées par les activités les plus banales de la vie quotidienne.

Plutôt bien toléré par l’organisme, le collagène marin ne présente aucune contre-indication particulière même s’il convient toutefois de solliciter un avis médical dans certains cas en particulier, comme l’état de grossesse ou celui de mère allaitante. Si vous suivez un traitement médical, il est toutefois préférable de prendre l’accord de votre médecin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.