Le mal de dos, responsable de 30% des arrêts de travail en France

Après le fameux burnout qui ravage des milliers d’entreprises en France, c’est le mal de dos qui devient le numéro 2 des phénomènes qui ne cessent de progresser au travail. D’après le sondage « LesFrançais et le mal de dos », réalisé par Opinionway pour la société Vexim en mars 2017, 68% des Français souffrent du dos de manière fréquente. Ce phénomène qui touche principalement les femmes (61% contre 39% pour les hommes) ne désigne cependant pas une seule maladie, mais plutôt un ensemble de symptômes dont les causes sont aussi variées que nombreuses.

Les causes du mal de dos au travail

Les maladies de dos ou lombalgies graves sont rares. Ce sont surtout les symptômes inflammatoires qui constituent la majorité des cas de maux de dos. On peut dès lors leur attribuer les causes suivantes :

  • la torsion,
  • un effort soutenu et répétitif causé par l’utilisation excessive de certains muscles,
  • la conduite prolongée d’une machine sans aucune pause,
  • et le stress.
Mal de dos et absentéisme

Les maux de dos plus graves et chroniques sont beaucoup moins fréquents mais nécessitent un traitement médical d’urgence :

  • la sciatique (douleur dans le bas du dos, caractérisée par un engourdissement et des picotements le long d’une jambe ;
  • l’arthrite (raideur et douleur dans les articulations) ;
  • la fracture de la colonne vertébrale.

Représentant jusqu’à 30% des arrêts de travail en France, les maux de dos nécessitent une prise en charge accompagnée d’un arrêt dans certains cas. Il peut s’agir, par exemple, des métiers physiques qui sollicitent davantage les vertèbres lombaires que dans les contraintes de la vie professionnelle « normale ».

Comment en finir avec le phénomène du mal de dos ?

La plupart des lombalgies ou douleurs au dos sont mineures et passagères. Pour la plupart, elles ne requièrent donc aucune consultation chez les professionnels de santé, sauf dans le cas d’un lumbago susceptible d’être handicapant pour le travailleur. Dans ce cas particulier, l’arrêt de travail doit être le plus court possible afin que le patient puisse rapidement reprendre sa mobilité et le contrôle de ses facultés physiques. Certains rhumatologues ont déjà proposé des conseils pour lutter contre l’absentéisme au travail en prodiguant des techniques d’auto-assistance pouvant aider les travailleurs souffrant de douleurs dorsales à se rétablir :

  • Se remettre en mouvement le plus tôt possible après la disparition de la douleur aiguë. Ainsi, les médecins ne suggèrent plus le repos au lit mais encouragent, au contraire, les patients à continuer à bouger dès qu’ils se remettent du mal de dos.
  • Utiliser des médicaments antidouleur (antalgiques ou anti-inflammatoires). Notons que 52% des victimes de maux de dos ont recours à la prise d’antidouleurs.
  • Outre les crèmes anti-inflammatoires sans ordonnance, ne pas hésiter à utiliser des compresses chaudes ou froides pour soulager la douleur.
  • Veiller à assurer un sommeil de qualité pour soulager le dos.
  • Consulter régulièrement un ostéopathe, un rhumatologue ou un chiropraticien afin de réaliser des examens approfondis en cas de douleurs aiguës.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.