Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont souvent un sujet tabou, or de nombreuses personnes en souffrent. Il ne faut pas les négliger car elles peuvent ensuite entrainer des complications plus importantes. Mais que sont exactement les hémorroïdes, quelles en sont les causes et comment les traiter ?

Que sont les hémorroïdes ?

Soigner les hémorroïdesOn associe souvent le terme « hémorroïde » à « maladie ». Or, cette affirmation est complètement infondée car on a tous des hémorroïdes. Ce sont les veines flexibles situées à l’intérieur et à l’extérieur de l’anus et qui renforcent son étanchéité afin de permettre l’ouverture du rectum au moment de la défécation. Cette dilatation est complètement normale et indolore.

Mais il peut arriver qu’une inflammation de ces veines apparaisse lorsque la dilatation est anormale et prolongée. On parle alors de « crise hémorroïdaire ». Lorsqu’on parle d’hémorroïdes, on parle donc en fait d’un trouble situé au niveau de ces veines. Lorsque la crise survient, la dilatation devient très douloureuse.

Il existe deux sortes d’hémorroïdes :

  1. Les hémorroïdes externes : l’inflammation des veines est située sur le contour de l’anus. Comme leur nom l’indique, elles se trouvent donc à l’extérieur de l’anus et engendrent souvent des boursouflures et des démangeaisons. Elles peuvent être très douloureuses.

  2. Les hémorroïdes internes : l’inflammation est alors située à l’intérieur de l’anus. Elles ne sont pas visibles à l’œil nu, et lorsqu’elles sont indolores, seul un examen par un médecin peut déterminer leur présence.

Causes des hémorroïdes

Les hémorroïdes, ou plutôt les crises hémorroïdaires, peuvent survenir à cause de plusieurs facteurs :

  • La constipation : la constipation est un des facteurs principaux des crises hémorroïdaires, surtout si elle est récurrente. Elle est responsable de plus de la moitié des cas. Lorsque vous êtes constipé, la défécation se fait plus difficile et cela risque d’altérer l’élasticité des veines situées autour de l’anus. Avec le temps, elles peuvent alors s’enflammer. Si vous êtes constipé, faites très attention à votre alimentation. Essayez de consommer plus d’aliments riches en fibres et des légumes et de toujours bien vous hydrater.

  • L’âge : lorsque l’on vieillit, on perd de l’élasticité dans nos muscles, et il est alors possible que les veines situées autour de l’anus soient concernées. Avec l’âge, on devient alors plus sujet à des crises hémorroïdaires. Il faut notamment faire très attention après cinquante ans. À nouveau, une alimentation équilibrée, riche en légumes et fibres est le meilleur allié en prévention des hémorroïdes.

  • Les femmes enceintes sont plus sujettes aux hémorroïdesLa grossesse : les femmes enceintes ont plus de risques de voir apparaître des hémorroïdes, et notamment des hémorroïdes externes. C’est d’autant plus le cas à partir du sixième mois de grossesse, lorsque le bébé devient plus volumineux et provoque alors des pressions que la femme peut ressentir au niveau du rectum et de l’anus. La santé du bébé n’est toutefois pas en danger en cas de crise hémorroïdaire, mais il ne faut pas hésiter à consulter pour traiter le problème rapidement.

  • Les rapports sexuels anaux : le sexe anal peut être la source des hémorroïdes. En effet, à force de pressions répétées, l’anus peut être irrité, mais il peut arriver également que le sphincter anal se déchire, ce qui peut nuire aux veines situées à cet endroit. Dans ce cas, ce rapport doit être éliminé.

  • Les positions assises ou debout prolongées : lorsque l’on reste inactif trop longtemps, que cela soit en position assise ou debout, cet effet a pour action d’enclencher des poussées d’hémorroïdes. On le dit très souvent, mais l’activité physique est importante pour le maintien de la bonne santé ! Et cela est valable aussi pour les hémorroïdes. Dans ce cas, il faut bien évidemment miser sur des pratiques douces telles que la natation, et éviter les activités qui génèrent une sollicitation trop importante des veines, comme l’équitation ou le soulèvement de poids lourds. Quoi qu’il en soit, tâchez dans votre vie quotidienne de ne pas rester trop longtemps dans une position immobile.

  • L’hérédité : il existe malheureusement un facteur héréditaire dans l’apparition des hémorroïdes. Là-dessus, personne ne peut y faire quoi que ce soit. Si un des membres de votre famille a déjà subi une crise hémorroïdaire, vous avez plus de chance d’être à votre tour touché par ce même trouble. Il convient alors de faire votre possible pour prévenir les hémorroïdes afin de mettre toutes les chances de votre côté pour les empêcher d’apparaître.

Solutions pour traiter les hémorroïdes

Alimentation à base de légumesDans certains cas légers, comme au premier stade des hémorroïdes internes, une alimentation saine à base de légumes peut suffire pour faire disparaître les hémorroïdes. Mais parfois, lorsque le stade est plus avancé, que ce soit pour les hémorroïdes internes ou externes, cette solution n’est alors plus suffisante. Il convient alors de consulter un spécialiste afin qu’il vous prescrive la solution adaptée à votre cas.

Heureusement, il existe plusieurs solutions efficaces recommandées par les médecins pour soigner les hémorroïdes rapidement.

La première solution est l’utilisation d’une crème anti-hémorroïdes, à base de corticoïdes, qui possède un effet anti-inflammatoire. Dans certains cas, cette crème peut suffire pour réduire l’inflammation et faire complètement disparaître les hémorroïdes. Votre médecin peut également vous prescrire un médicament en complément de la crème, par exemple un laxatif doux qui peut accélérer le processus de guérison.

En revanche, si vous êtes à un stade avancé de la crise hémorroïdaire, il est alors fort probable que votre médecin vous conseille un traitement plus lourd. En effet, il peut arriver qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire dans le traitement des hémorroïdes. Il existe alors plusieurs types d’intervention, et c’est votre médecin qui déterminera laquelle sera adaptée à votre cas. La solution chirurgicale est certes la plus radicale, mais elle comprend toutefois des risques et des effets secondaires à ne pas négliger.

Une fois que les hémorroïdes sont traitées et ont disparues, il faut alors impérativement tout faire pour les empêcher de réapparaitre. Dans ce cas, il faut à tout prix prévenir la constipation. Il est alors recommandé d’augmenter votre apport en fibres dans votre alimentation, et de boire 1,5L à 2L d’eau par jour. Vos selles seront alors plus molles et seront alors plus faciles à évacuer, ce qui baissera la pression exercée sur les hémorroïdes, et donc réduira considérablement le risque d’inflammation.

La thérapie par le froid

La cryothérapie

La cryothérapie est une pratique qui a été découverte à l’Antiquité. Elle est plus particulièrement utilisée depuis les années 1970 par les […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *