Pourquoi les hémorroïdes externes peuvent-elles être douloureuses ?

Les hémorroïdes sont une affection particulièrement dérangeantes. Elles sont le fruit d’une maladie et nécessitent un traitement adapté pour en venir à bout. Lorsqu’on souffre de cette maladie, il est important de savoir qu’elle apparaît par poussée et que ces crises sont facilement identifiables et qu’on peut les arrêter. Si on ne traite pas les crises hémorroïdaires, on peut les soigner pour rendre leur présence supportable, diminuer leur fréquence et la gêne qui en résulte. D’ailleurs, durant une crise, les hémorroïdes externes peuvent être particulièrement douloureuses… Voyons maintenant pourquoi et comment les soulager.

Hémorroïdes externes, à quoi les reconnaître ?

Les symptômes des hémorroïdes externes varient en fonction de la gravité de celles-ci. Ils peuvent également plus ou moins augmenter en fonction de l’avancée de la maladie. Parmi les symptômes les plus courants qui vous permettront de les reconnaître, il y a :

  • Des démangeaisons dans la région anale. Les hémorroïdes se manifestent par une envie de se gratter continuelle. Dans la plupart des cas, des crises de démangeaisons peuvent apparaître la nuit.
  • Lorsque vous vous asseyez, vous ressentez des douleurs anales.
  • Lorsque vous allez à selles, vous pouvez percevoir quelque chose qui vous dérange, comme une masse inhabituelle, dans l’orifice de l’anus.
  • Parfois, il est possible de retrouver du sang dans les selles (ou même sur les sous-vêtements).

Mais, les hémorroïdes n’apparaissent pas seules. Ils sont causés par quelque chose… Et ce quelque chose, c’est bien souvent une coagulation et une accumulation du sang dans les veines de l’anus. Ce phénomène peut être causé par une constipation sévère ou bien chronique ou encore à cause de la diarrhée.

Chez les femmes enceintes, ce risque augmente en raison de la pression qu’exercent leurs utérus sur les veines de la région anale. C’est pour cette raison que les statistiques ont montré que les femmes enceintes représentent plus que 40 % du nombre total des patients ayant des hémorroïdes externes.

Les personnes de plus que 50 ans sont aussi des sujets à risque. Avec une diminution du tonus musculaire et une diminution du tonus dans a paroi des veines, le sang a tendance à stagner. Les maladies hémorroïdaires apparaissent donc plus facilement… En outre, des facteurs à risque entrent en ligne de compte. Tel que l’obésité ou le surpoids, le sexe anal ou encore le fait de porter des objets lourds.

La douleur, une caractéristique des hémorroïdes externes

Les hémorroïdes externes peuvent se révéler particulièrement douloureuses. Ce qui n’est pas du tout le cas lorsque vous avez des hémorroïdes internes. celles-ci sont, dans certains cas, totalement indolores.

En fait, c’est le côté externe qui produit cette sensation de douleur. Ce sont des plaies, si l’on peut dire, ouvertes et qui sont en contact avec l’environnement. Au même titre qu’une blessure est douloureuse, l’hémorroïde peut se révéler identiquement douloureux…

Dans la vie de tous les jours, ces soucis peuvent se montrer particulièrement inconfortables et produire des situations qui le sont tout autant. Bien évidemment, comme pour tout type d’hémorroïde, le moment de la défécation peut être ressenti comme douloureux…

Les douleurs peuvent se manifester de différentes manières…

Tout d’abord, il y a la douleur lorsque l’on s’assied. En raison de leur localisation, la position assise peut se révéler particulièrement inconfortable. Sans soin adéquat, cette sensation ne vous quittera pas. Il est possible de la diminuer si vous utilisez une assise molle ou moins rigide. Par exemple, placer un coussin sur votre chaise, mais cela ne résoudra en rien le problème à la base.

Ensuite, la douleur peut être liée à la défécation. En effet, les hémorroïdes, qu’ils soient internes ou externes se placent sur le chemin des selles. Lorsque vous vous rendez aux toilettes, le passage des fèces peut produire une douleur importante. Il peut en résulter un saignement également. Ce mini saignement, visible à l’œil nu, sera d’ailleurs un des indicateurs de la présence d’hémorroïdes sur votre postérieur…

Enfin, les démangeaisons ne sont pas une douleur en tant que tel. Mais leur présence et la fréquence des répétitions vous mettra dans une situation d’inconfort important.

Douleur lorsqu'on s'assoit

Comment traiter les hémorroïdes externes ?

Les hémorroïdes externes sont facilement identifiables. Bien plus que les hémorroïdes internes. Raison principale : elles sont visibles. Certes, difficiles à voir, mais visible ! Un diagnostic est donc facile à poser lorsqu’il s’agit d’une hémorroïde externe.

Comme son nom l’indique, l’hémorroïde prendra la forme d’une ou plusieurs protubérances en fonction de la gravité et de l’avancée de la crise. Ces protubérances se manifestent, car les veines sous-jacentes sont en souffrance. Une pression excessive s’exerce sur elles et les a dilatées au point qu’elles se transforment en hémorroïdes.

Sachez qu’une hémorroïde externe peut avoir différentes tailles. Cela va de l’ordre de quelques millimètres à 3 centimètres pour les plus grosses. Par ailleurs, il n’est pas rare de constater plusieurs protubérances. On parle alors de saillies…

Leur forme et leur couleur peuvent également varier. Le plus souvent, elles auront une forme ronde ou légèrement ovale. Mais il n’est pas à exclure qu’elles soient aplaties et souple…

La couleur est principalement liée à l’état d’avancement de la crise.

À leur stade peu avancé, les hémorroïdes externes sont souvent de couleur brune, voire même de couleur neutre. Avec le temps, elles se gonflent de sang et prennent une couleur rouge, violette ou même bleu foncé (couleur sang).

Pour autant, il est possible de les soigner. Et, le plus tôt sera toujours le mieux. Car les douleurs seront moins intenses et leur disparition plus rapide. C’est pour cette raison qu’il est important de traiter les crises hémorroïdaires !

Les hémorroïdes peuvent être traitées de différentes manières. Afin de réduire l’enflure et l’inflammation des hémorroïdes, vous pouvez utiliser des suppositoires, des crèmes ou bien des pilules anti-hémorroïdaires que vous trouverez partout dans les pharmacies physiques ou en ligne. Si vous passez chez votre médecin, celui-ci vous sûrement des médicaments qui vont vous aider à calmer les symptômes des hémorroïdes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.