Herpès labial

Couramment appelé bouton de fièvre, un herpès labial est une affection cutanée virale caractérisée par l’apparition de petites vésicules sur les lèvres et les bords extérieurs de la bouche. Cette infection est causée par le virus de l’herpès simplex de type 1 (VHS-1). Généralement bénigne, elle est, particulièrement, contagieuse et s’avère, parfois, gênante ou inesthétique. Il s’agit d’une infection fréquente et récurrente associée à des picotements, des sensations douloureuses, de brûlures et bien d’autres symptômes quand elle n’est pas asymptomatique. Le traitement permet de soulager les symptômes, de réduire la durée des manifestations cliniques et d’accélérer le processus de résorption des lésions cutanées. Pour l’heure, cette prise en charge médicale ne permet pas de tuer le virus, ni d’empêcher la réapparition de l’infection un jour ou l’autre.

Causes

Rouge à lèvreC’est la présence du virus herpès simplex de type 1 dans l’organisme qui est à l’origine d’un herpès labial. Le premier contact (primo-infection) qui survient généralement au cours de la petite l’enfance ou de l’adolescence, après un baisser donné par un adulte porteur, passe souvent inaperçu ou est asymptomatique dans la majorité des cas. Mais, chez certains sujets des symptômes peuvent apparaître.

Après la primo-infection, le virus s’installe à vie dans les ganglions nerveux au cours de la période de latence et peut y rester inactif pendant plusieurs années. Ainsi, un sujet affecté reste porteur du virus durant toute sa vie. Puis, soudainement, à la suite d’un affaiblissement ou d’une déstabilisation du système immunitaire, le virus se réveille, migre vers des cellules de la peau qui entourent les lèvres et au sein desquelles, il prolifère facilement. Ces cellules s’enflent et éjectent un liquide rempli de virus qui facilite la contagion. Lorsque les cellules sèchent, les autres virus retournent à l’état de dormance jusqu’à la prochaine poussée.

C’est le réveil du virus qui se traduit par l’apparition des boutons de fièvre. Un herpès labial est une infection récurrente parce que le virus reste inactif avant d’entrer en activité. Cette récurrence de l’infection peut être réactivée par certains évènements ou certains facteurs déclencheurs. Ce sont, en plus de l’affaiblissement du système immunitaire, le stress, les changements hormonaux, l’anxiété, un état de fatigue, un épisode de fièvre, un traumatisme au niveau de la bouche (coupure, fendillement), les menstrues, certains médicaments (la cortisone). Ainsi, les poussées d’herpès labial peuvent également survenir quand le sujet porteur est exposé à un facteur déclencheur.

Au cours de cette phase éruptive jusqu’à la disparition complète des boutons de fièvre, l’infection est particulièrement contagieuse. Elle se propage d’une personne à une autre par le contact avec les vésicules, la salive ou par un échange de baiser, par le partage des objets personnels contaminés (les brosses à dents, les rasoirs, les serviettes, les rouges à lèvres, etc.). L’infection peut être également transmise par le contact physique avec un sujet infecté, les contacts sexuels oraux/génitaux.

Symptômes

Herpès labialLes premiers symptômes sont marqués, au niveau d’un endroit bien précis des lèvres, par des picotements, des sensations de douleur, de brûlure et des démangeaisons qui précèdent l’apparition des vésicules. D’une durée de moins de 24 heures, ces premiers symptômes qui se manifestent à l’endroit où les vésicules se formeront, sont considérés comme étant des signes avant-coureurs qui ne sont pas ressentis par tous les sujets. Ils sont suivis par l’apparition d’une rougeur par endroit. La peau devient, alors, rouge près de la lèvre pendant 24 à 48 heures.

Plus tard, des papules se forment ; ce sont de petites lésions fermes et surélevées, semblables à de petites proéminences rouges. Cette période marquée par les papules peut durer 1 à 2 jours avant l’apparition des vésicules qui sont des papules gonflées de liquide clair ou de petites surélévations, contenant un liquide transparent. Parfois, douloureuses ou prurigineuses, elles sont associées à une enflure, avec une peau rouge autour des lésions. Elles sont isolées ou en grappes pendant 1 à 3 jours.

Avant de crever, ces vésicules deviennent opaques avec un jaunissement du liquide qui est à l’intérieur. En crevant, elle forme une plaie purulente et douloureuse à contour rouge, le liquide sèche et forme une croûte jaunâtre qui peut rester ainsi pendant plusieurs jours avant de sécher et de tomber. Après la chute des croûtes, une irritation cutanée peut persister.

La guérison intervient avec la disparition complète de lésions. La peau se régénère et toute trace de bouton de fièvre disparaît. 7 à 14 jours peuvent s’écouler entre l’apparition des premiers symptômes et la guérison, avec de forts risques de récidives.

L’herpès labial est, parfois, accompagné de fièvre légère, de malaises, de frissons, de maux de tête.

Traitements de l’Herpès labial

Lèvres à croquerGénéralement, les boutons de fièvre guérissent sans traitement pendant une période de temps n’excédant pas deux semaines. Mais, chez certains sujets affectés par un déficit immunitaire, les manifestations cliniques peuvent être plus importantes et d’une durée plus longue. Dans la majorité des cas, aucun traitement particulier n’est requis. Seulement, quand les symptômes sont handicapants et virulents, une prise en charge médicale peut être initiée en vue de limiter la fréquence des poussées, la gravité et la durée des lésions. Ce traitement est, essentiellement local ou par voie orale.

  • Traitement local

Le traitement local consiste à appliquer sur les lésions, une crème ou une pommade contenant un agent antiviral (aciclovir, docosanol). Ces crèmes ou pommades antivirales bloquent la multiplication des virus, réduisent la durée de la poussée, l’intensité de l’infection et accélèrent la guérison des lésions. Elles sont plus efficaces quand elles sont administrées dès l’apparition des symptômes, avant la survenue des cloques. Aussi, une crème anesthésiante peut limiter les effets incommodants d’un herpès labial et soulager les sensations douloureuses.

  • Traitement oral

Il existe, également, des antiviraux sous forme de comprimés qui permettent de traiter efficacement un herpès labial. Administrés par voie orale, ces médicaments peuvent contribuer à réduire la gravité et la durée des symptômes en les faisant disparaître rapidement. Ils permettent de lutter contre l’apparition d’un herpès labial en ralentissant le développement et la propagation des poussées. Ainsi, ils réduisent le temps et la durée de guérison. Ces médicaments qui agissent contre le virus de l’herpès labial sont à base d’acyclovir, de famciclovir ou de valacyclovir. Pour les cas graves ou certains cas de récurrences (au moins six poussées herpès labial par an), ces antiviraux en comprimés sont administrés de façon continue ou prolongée en vue de prévenir les récidives ou les crises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.