Gale

La gale humaine est une maladie contagieuse de la peau, causée par un minuscule acarien, le Sarcoptes scabiei var. hominis. Ce parasite invisible à l’œil nu, provoque une parasitose cutanée bénigne, dans la majorité des cas. Elle peut affecter des personnes de toutes les tranches d’âge et de tous les milieux socioprofessionnels. Cette pathologie parasitaire peut provoquer une épidémie lorsqu’elle affecte un sujet qui vit dans une collectivité. Elle se présente sous plusieurs formes, se transmet par contact direct ou indirect et se manifeste par divers signes dominés par des démangeaisons souvent intenses au cours de la nuit. Le traitement de la gale est médicamenteux et peut être administré par voie locale ou orale.

Causes

Cycle de vie des sarctopesLa gale est causée par un parasite appartenant à la famille des acariens et qui a pour nom, Sarcoptes scabiei. Parmi les diverses variétés, celle qui contamine l’homme est la variété hominis. C’est donc le parasite dénommé Sarcoptes scabiei var. hominis qui provoque la gale humaine. Le sarcopte de la gale qui mesure environ 0,4 mm, pénètre sous la peau et contamine la couche superficielle de la peau. Ce sont les femelles adultes fécondées qui sont pathogènes et responsables de l’apparition de cette pathologie parasitaire.

Après l’accouplement, les mâles meurent, et les femelles fécondées pondent des œufs (en moyenne deux à cinq par jour) en se déplaçant sous la peau et en creusant des sillons en vue d’y pondre des œufs. En 3 ou 5 jours, les œufs éclosent, les larves deviennent adultes en deux ou trois semaines. Après l’éclosion, les sarcoptes viennent à la surface de la peau pour y vivre, favorisant, ainsi, la transmission de la gale par contact direct de personne à personne.

Le nombre de parasites sur la peau du sujet infesté est de l’ordre de quelques dizaines au plus, lorsqu’il s’agit de la gale commune. Lorsqu’il s’agit d’une gale profuse, la population parasitaire peut atteindre plusieurs centaines ou plusieurs milliers pour la gale hyperkératosique. Le mode de transmission peut s’effectuer par contact direct, de peau à peau. Ainsi, le contact prolongé ou intime, lors des rapports sexuels, le plus souvent avec une personne infectée, peut favoriser la contagion, ce qui fait de la gale, une infection sexuellement transmissible. Aussi, la gale est transmissible par le biais d’une poignée de main.

La transmission par voie indirecte est également possible à travers objets contaminés (des vêtements, des draps, la literie, des meubles, les serviettes). La gale se propage rapidement dans les foyers, les institutions (maison de retraite), les garderies.

Symptômes de la gale

Gale sur les fessesLes symptômes de la gale sont marqués par des lésions cutanées et des démangeaisons qui s’aggravent au cours de la nuit. Ces lésions peuvent apparaître sous forme de vésicules perlées ou translucides à base rouge au sein desquelles logent les acariens qui ont pondu des œufs, et de nodules scabieux assimilables à des boutons rouges ou apparaissant sous forme de tuméfactions rouges. Ces nodules siègent principalement au niveau des aisselles et du scrotum chez l’homme.

Parfois, il est possible d’observer d’autres lésions, notamment, de petites surélévations lorsqu’elles sont présentes, ce sont des sillons scabieux de quelques millimètres de long, observables surtout entre les doigts, à l’avant des poignets et sur les seins.

Quant aux démangeaisons qui résultent d’une réaction immunitaire contre le parasite, elles sont importantes et invalidantes, dans bien des cas, elles peuvent être à l’origine d’un trouble du sommeil (insomnie). Le grattage peut provoquer des saignements, des lésions, des plaies vives à travers lesquelles, les bactéries peuvent s’infiltrer et causer une infection ou une surinfection bactérienne (impétigo). Ces plaies peuvent être de type eczéma à la suite des lésions de grattage.

Il existe plusieurs types de gale. Ces symptômes et leur localisation sont bien spécifiques lorsqu’il s’agit d’une gale commune, profuse, hyperkératosique ou d’une gale du nourrisson.

  • La gale commune

C’est la forme la plus fréquente chez l’adulte et le grand enfant. Les démangeaisons sont continues, diurnes et nocturnes. Elles sont plus intenses au cours de la nuit. L’atteinte est bilatérale et les lésions apparaissent, fréquemment, au niveau des espaces interdigitaux, des fesses, des organes génitaux, de la face interne de la cuisse, du nombril, du mamelon, de la face antérieure du poignet.

  • La gale profuse

Elle affecte surtout les personnes âgées qui ont une santé fragile ou les sujets immunodéprimés, avec l’apparition des croûtes profuses. Les lésions cutanées sont diffuses, et affectent l’ensemble du tronc et le cuir chevelu.

  • La gale hyperkératosique

Toute la surface cutanée est atteinte, même le visage, le cuir chevelu, les ongles (les ongles sont épaisses et jaunes). Les démangeaisons sont légères ou absentes. Les sujets les plus affectés sont les personnes âgées, immunodéprimées ou très maigres.

  • La gale du nourrisson

Chez le tout-petit enfant, des vésicules apparaissent au niveau de la plante des pieds, des paumes de la main et du cuir chevelu. Au niveau des organes génitaux et/ou des aisselles, ce sont les nodules qui sont observables. Parfois, le nourrisson peut être affecté par une surinfection de la peau

Traitements

Gale sur la mainLorsque le diagnostic de la gale est établi, il est important de traiter non seulement le sujet atteint, mais également son entourage. Ce traitement requiert, également, l’adoption des mesures environnementales, notamment la désinfection des vêtements, des draps, des serviettes, de l’environnement domestique des sujets atteints.

Pour traiter, de façon spécifique, la gale, la prise en charge médicale est essentiellement par voie locale ou orale en vue d’éliminer le parasite et de prévenir sa propagation.

  • Traitement local

La perméthrine, sous forme de pommade ou de lotion, est bien indiquée pour traiter la gale. Ce produit de référence doit être appliqué en couche fine sur tout le corps de l’enfant de plus de deux mois, de l’adulte et de la femme enceinte pendant une période de temps de 8 heures à 12 heures avant de se laver avec de l’eau savonneuse. Après une semaine, il faut procéder à une deuxième application pour s’assurer que tous les parasites sont bien morts.

Le benzoate de benzyle, sous forme de lotion, donne également d’excellents résultats avec deux applications à 8 jours d’intervalle. Il faut attendre 24 heures avant de se laver et de se rincer abondamment.

  • Traitement oral

L’ivermectine, disponible sous forme de comprimé, est un antiparasitaire contre la gale. La posologie est de 200 µg (microgramme) par kg de poids corporel, en une prise unique. La prise peut être renouvelée, 14 jours plus tard, après un avis médical. Ce médicament ne doit pas être administré aux enfants de moins de 15 kg et aux femmes enceintes.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.