Excroissance de la peau, à quoi cela peut-il correspondre ?

Les excroissances de la peau ne sont pas rares et peuvent apparaître n’importe où sur le corps. Les manifestations les plus communes comprennent les acrochordons, les verrues et le molluscum contagiosum. Certaines personnes naissent avec une excroissance de la peau, tandis que d’autres la développent au fil du temps. Une excroissance de la peau peut être bénigne (non cancéreuse) ou maligne (cancéreuse). Les lésions cutanées malignes et bénignes peuvent être traitées ou enlevées à l’aide de différentes techniques médicales. Il est peu probable que l’excroissance reprenne au même endroit une fois qu’elle a été enlevée, mais il est possible qu’elle apparaisse ailleurs. Nous allons dans les lignes qui suivent, nous intéresser aux principales excroissances de la peau.

Causes

Une excroissance de la peau peut être causée par des virus ou d’autres lésions cutanées. Les taches apparaissent lorsque les cellules de la peau commencent à se développer en grappes, plutôt que de s’étaler sur la peau. Les acrochordons se forment lorsque le collagène et des vaisseaux sanguins fusionnent. Les verrues peuvent être contagieuses dans certains cas, mais la plupart de ces malformations ne le sont pas. Il est essentiel de suivre la forme, la couleur et le diamètre de l’excroissance de la peau pour voir si elle évolue avec le temps. Si vous remarquez un changement, il est important de contacter un dermatologue pour l’évaluer.

Acrochordons

Acrochordons dans le couUn acrochordon est une petite tumeur bénigne qui se forme principalement dans les zones où la peau forme des plis. On les retrouve ainsi à des endroits tels que le cou, l’aisselle et l’aine. Ils peuvent également se produire sur le visage, et notamment sur les paupières. Les acrochordon péri-anaux peuvent être associées à la maladie de Crohn. Cette excroissance de la peau est généralement inoffensive et indolore. Habituellement, elle ne change pas avec le temps. Bien que des acrochordons d’un demi-pouce de long aient été observés, ils sont généralement de la taille d’un grain de riz. La surface d’un acrochordon peut être lisse ou irrégulière et il est le plus souvent relié à la surface de la peau par un mince cordon appelé pédoncule.

Microscopiquement, un acrochordon se compose d’un noyau fibrovasculaire recouvert d’un épiderme altéré. Il peut s’irriter lors du rasage ou par le port de vêtements et de bijoux. Des études ont montré l’existence de HPV 6 et 11 dans ces lésions, ce qui suggère un rôle possible de ces organismes dans la pathogenèse. Les acrochordons ont une prévalence de 46% dans la population générale et ils sont également plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. En raison de leur bénignité, le traitement n’est pas nécessaire, à moins qu’ils s’irritent très souvent ou représentent une préoccupation cosmétique. La cautérisation, la cryochirurgie, l’excision ou la ligature chirurgicale sont les traitements les plus utilisés pour en venir à bout.

Kératose séborrhéique

Également connue sous les noms de verrue séborrhéique, de papillome basocellulaire et de verrue sénile, la kératose séborrhéique est une tumeur cutanée non cancéreuse (bénigne) qui provient des cellules situées dans la couche externe de la peau (kératinocytes). Tout comme les taches de vieillesse, la kératose séborrhéique est le plus souvent observée chez les personnes âgées. Ces tumeurs, également appelées lésions, apparaissent en différentes couleurs, allant du bronzé clair au noir. Elles peuvent être rondes ou ovales, plates ou légèrement surélevées, avec une taille allant jusqu’à 2,5 centimètres de diamètre.

Les kératoses séborrhéiques sont souvent associées à d’autres affections cutanées, y compris le carcinome basocellulaire. Parfois, cette excroissance de la peau et le carcinome basocellulaire se produisent au même endroit, et il arrive des fois où la kératose séborrhéique progresse en carcinome basocellulaire. Aucun traitement n’est nécessaire, sauf pour des raisons esthétiques. Cependant, si une lésion est irritée par des vêtements ou des bijoux, une excision chirurgicale est généralement recommandée. Les petites lésions peuvent être traitées avec une électro-cautérisation légère. Les lésions plus importantes peuvent être traitées par électrodésection et curetage, par excision ou par cryochirurgie. Lorsqu’elle est correctement exécutée, l’élimination des kératoses séborrhéiques ne cause pas de cicatrices visibles, sauf chez les personnes ayant des teints plus sombres.

Molluscum contagiosum

Molluscum ContagiosumParfois appelé verrues aqueuse, le molluscum contagiosum est une infection virale de la peau qui se traduit par des lésions roses et surélevées avec une fossette au centre. Ils peuvent parfois entraîner des démangeaisons ou être douloureux. Ces excroissances peuvent apparaître individuellement ou en groupe. Toute zone de la peau peut être affectée, y compris l’abdomen, les jambes, les bras et le cou ; la zone génitale et le visage étant les zones les plus fréquemment touchées. Les lésions apparaissent environ 7 semaines après l’infection. Cette excroissance de la peau disparaît généralement dans un délai d’un an sans laisser de cicatrices.

Le molluscum contagiosum est causé par un virus de la famille des poxvirus. Le virus se propage soit par contact direct, y compris les rapports sexuels ou par d’objets contaminés tels que des serviettes. La maladie peut également être répandue dans d’autres parties du corps par le patient lui-même. Les facteurs de risque incluent un système immunitaire affaibli, une dermatite atopique et une vie désordonnée. Après une infection, il est possible d’être réinfecté. La prévention comprend le lavage des mains et le non partage des objets personnels. Bien que le traitement ne soit pas nécessaire, certains souhaiteront peut-être que les lésions soient enlevées pour des raisons cosmétiques ou pour prévenir la propagation. L’élimination peut recourir à des techniques comme la cryochirurgie ou la thérapie par laser.

Granulome pyogène

Le granulome pyogène, également appelé hémangiome éruptif, est une lésion vasculaire qui se produit à la fois sur les muqueuses et la peau. Il a l’apparence d’une prolifération tissulaire et est dû à une irritation, un traumatisme physique ou des facteurs hormonaux. Cette excroissance de la peau touche le plus souvent, la peau et le septum nasal. Sa couleur va du rouge au rose, et il peut être lisse ou lobulé. La taille varie habituellement de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Un granulome pyogène peut être pénible, en particulier s’il se trouve dans une zone du corps où il est constamment perturbé. Les granulomes pyogènes peuvent croître rapidement et saigner. Ils peuvent aussi exsuder une substance semblable à de l’huile, si le granulome est situé sur le cuir chevelu.

Les granulomes pyogènes peuvent être observés à tout âge et sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Chez les femmes enceintes, ces lésions peuvent survenir au premier trimestre avec une incidence croissante jusqu’au septième mois. Bien que les granulomes pyogènes ne soient pas infectieux ou malins, le traitement peut être envisagé en raison des saignements ou des ulcérations. La plupart du temps, les granulomes pyogènes sont traités par électrodésection et curetage, bien que le traitement au laser pulsé soit parfois efficace. Il n’est généralement pas nécessaire de traiter cette excroissance de la peau si elle survient pendant la grossesse, car la lésion peut guérir spontanément.

Nævus mélanocytaire

Grain de beautéÉgalement appelée grain de beauté, cette excroissance de la peau a généralement une couleur marron ou noire. Les nævus mélanocytaires peuvent apparaître n’importe où sur la peau, seuls ou en groupe. La plupart apparaissent dans la petite enfance ou pendant les 25 premières années de la vie d’une personne. Il est normal d’avoir entre 10 et 40 grains de beauté à l’âge adulte. Au fur et à mesure que les années passent, les nævus mélanocytaires changent lentement de couleur et parfois, des poils s’y développent. Certains peuvent ne pas changer du tout, tandis que d’autres peuvent disparaître avec le temps.

Ces lésions se produisent lorsque les mélanocytes poussent en grappe au lieu de s’épancher sur toute la peau. Les grains de beauté congénitaux sont présents à la naissance et se produisent chez environ une personne sur 100. Cette variante est légèrement plus susceptible de se développer en mélanome (cancer) que celles qui apparaissent après la naissance. Si un dermatologue croit qu’un nævus mélanocytaire doit être évalué, il fera une biopsie. Si la lésion se révèle cancéreuse, le dermatologue la détruira en découpant l’ensemble de la zone et en suturant la plaie.

La mélanome, une maligne excroissance de la peau

Le mélanome est une lésion maligne (cancéreuse) de la peau. Le signe le plus commun de cette excroissance de la peau est l’apparition d’un nouveau grain de beauté ou le changement de forme d’un nævus mélanocytaire existant. Il peut se produire n’importe où sur le corps, mais les zones les plus fréquemment touchées sont le dos chez les hommes et les jambes chez les femmes. Les mélanomes sont rares dans les zones protégées contre l’exposition au soleil, comme les fesses et le cuir chevelu. Dans la plupart des cas, les mélanomes ont une forme irrégulière et ont plus d’une couleur.

Le grain de beauté peut également être plus grand que la normale et peut parfois être démangeant ou saigner. Les mélanomes nodulaires sont un type de mélanome qui se développe plus rapidement et peut rapidement croître vers le bas dans les couches profondes de la peau s’il n’est pas enlevé. Les mélanomes superficiels ont d’abord tendance à se développer vers l’extérieur plutôt que vers le bas. Ils ne posent donc pas de problème. L’utilisation de crèmes solaire est le moyen de prévention le plus recommandé. Le traitement inclut un retrait par la chirurgie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.