Dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique, également connue sous le nom de séborrhée, est un trouble cutané de long terme. Les symptômes comprennent une peau rouge, squameuse, grasse, irritée et enflammée. Les zones de la peau riches en glandes productrices de sébum sont souvent touchées, y compris le cuir chevelu, le visage et la poitrine. La dermite séborrhéique peut entraîner des problèmes sociaux ou d’estime de soi. La cause n’est pas claire, mais on pense qu’elle implique un certain nombre de facteurs génétiques et environnementaux. Les facteurs de risque comprennent une mauvaise fonction immunitaire, la maladie de Parkinson, l’épilepsie et le syndrome de Down. Le traitement typique est la crème antifongique et les agents anti-inflammatoires. La condition est plus fréquente chez les personnes âgées d’environ 50 ans, pendant la puberté et chez celles âgées de moins de trois mois.

Faits et statistiques sur la dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique peut toucher les nourrissonsEnviron 1 à 5% de la population générale souffre de dermite séborrhéique. Jusqu’à 70% des nourrissons développent cette affection sur leur cuir chevelu au cours des trois premiers mois de leur vie. Chez les adultes, les symptômes de la dermite séborrhéique commencent le plus souvent entre 30 et 50 ans. Les patients atteints de dermite séborrhéique développent le plus souvent des symptômes sur le visage et le cuir chevelu. Environ 88 pour cent des patients ont des symptômes faciaux, 70 pour cent sur le cuir chevelu, 27 pour cent sur la poitrine et seulement environ 1 à 2 pour cent sur les bras ou les jambes.

Les pellicules sont maintenant considérées comme une forme légère et non inflammatoire de la dermite séborrhéique. Les pellicules sont extrêmement courantes avec une prévalence aussi élevée que 50 pour cent de la population. Aux États-Unis, environ 230 millions de dollars sont dépensés chaque année pour traiter les symptômes de la dermite séborrhéique, en particulier ceux qui affectent le visage et le cuir chevelu. Cela peut entraîner une grande diminution de la qualité de vie. Plus d’hommes que de femmes ont une dermite séborrhéique. Mais il semble n’y avoir aucune préférence pour un groupe racial ou ethnique. Les personnes atteintes d’autres problèmes de santé qui affectent le système immunitaire sont les plus souvent atteintes de dermite, comme celles souffrant d’allergies, de syndrome de l’intestin qui fuit ou de troubles auto-immuns.

Signes et symptômes

Les symptômes de la dermite séborrhéique apparaissent progressivement, et les premiers signes se manifestent généralement sur la peau et le cuir chevelu. Les symptômes surviennent le plus souvent n’importe où sur la peau du cuir chevelu, derrière les oreilles, sur le visage et dans les zones où la peau est plissée. Les éruptions peuvent être jaunes, blancs ou grisâtres. Des rougeurs et des écailles peuvent également apparaître sur la peau près des cils, sur le front, sur les côtés du nez, sur la poitrine et sur le haut du dos. Dans les cas plus graves, des boutons écailleux jaunâtres à rougeâtres apparaissent le long de la racine des cheveux, derrière les oreilles, dans le conduit auditif, sur les sourcils, sur le nez, autour du nez, sur la poitrine et sur le haut du dos.

Généralement, les patients éprouvent des rougeurs légères, des lésions cutanées squameuses et, dans certains cas, une perte de cheveux. D’autres symptômes incluent une desquamation inégale ou des croûtes épaisses sur le cuir chevelu, une peau rouge et grasse couverte d’écailles blanches ou jaunâtres squameuses, des démangeaisons, des douleurs et des écailles jaunes ou blanches qui peuvent s’attacher à la tige du cheveu. La dermite séborrhéique peut survenir chez les nourrissons de moins de trois mois et provoquer une croûte épaisse, grasse et jaunâtre autour de la racine des cheveux et sur le cuir chevelu. Les démangeaisons ne sont pas courantes chez les nourrissons. Fréquemment, une éruption tenace accompagne l’éruption du cuir chevelu. Habituellement, quand cela se produit chez les nourrissons, la condition se résout en quelques jours et sans traitement.

Chez les adultes, les symptômes de la dermite séborrhéique peuvent durer de quelques semaines à plusieurs années. De nombreux patients connaissent des périodes d’inflammation alternées. La condition est référée à un spécialiste lorsque l’autogestion s’avère infructueuse.

Causes de la dermite séborrhéique

Séborrhée sous le cuir cheveluLes causes spécifiques ne sont pas connues. Les théories actuelles sur la cause de la maladie comprennent un système immunitaire affaibli, le manque de nutriments spécifiques (par exemple le zinc), ou des problèmes avec le système nerveux. La dermite séborrhéique peut impliquer une réaction inflammatoire due à la prolifération d’une forme de la levure Malassezia. Les principales espèces de levure trouvées sur le cuir chevelu des personnes atteintes sont Malassezia globosa, d’autres étant Malassezia furfur (anciennement connu sous le nom de Pityrosporum ovale) et Malassezia restricta.

Il a été suggéré que la levure produit des substances toxiques qui irritent et enflamment la peau. Les patients atteints de dermite séborrhéique semblent avoir une résistance réduite à la levure. Cependant, le taux de colonisation de la peau affectée peut être inférieur à celui de la peau non affectée. Il a été démontré que seuls les acides gras saturés favorisent la croissance de Malassezia. Il a également été démontré que, bien que la densité numérique de M. globosa et de M. restricta ne soit pas directement liée à la présence ou à la sévérité des pellicules, l’élimination est directement liée à l’amélioration de l’écaillage. De plus, chez les individus sensibles aux pellicules, l’acide oléique pur, un métabolite insaturé induit une desquamation en l’absence de Malassezia par des effets directs sur la barrière cutanée de l’hôte.

Malassezia hydrolyse le sébum humain en libérant un mélange d’acides gras saturés et insaturés. Ils absorbent les acides gras saturés requis, laissant derrière eux des acides gras insaturés. Les acides gras insaturés pénètrent dans la couche cornée. En raison de leur structure non uniforme, ils violent la fonction de barrière de la peau. Cette rupture de barrière induit une réaction d’irritation, conduisant à des pellicules et à une dermite séborrhéique.

Il a été démontré que des facteurs génétiques, environnementaux, hormonaux et le système immunitaire sont impliqués dans la manifestation de la dermite séborrhéique. La dermite séborrhéique peut être aggravée par la maladie, le stress psychologique, la fatigue, la privation de sommeil, le changement de saison et un affaiblissement de la santé générale.

Chez les enfants, une consommation excessive de vitamine A peut provoquer une dermite séborrhéique. Le manque de biotine, de pyridoxine (vitamine B6) ou de riboflavine (vitamine B2) peut être une cause chez les bébés. Ceux qui présentent une immunodéficience (en particulier une infection par le VIH) et des troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson et un AVC sont particulièrement vulnérables en ce qui concerne cette maladie.

Prise en charge des formes touchant le cuir chevelu et le visage

Le traitement de la dermite séborrhéique se concentre sur la réduction de l’inflammation, de l’enflure, et des démangeaisons. Dans les cas bénins, une crème antifongique topique ou un shampooing médicamenteux (tel que le kétoconazole, le sulfure de sélénium, le goudron de houille et la pyrithione de zinc) peuvent suffire à contrôler les symptômes. Les lignes directrices pour le traitement de la dermite séborrhéique comprennent l’alternance entre l’utilisation d’un shampooing ordinaire et d’un shampooing antipelliculaire médicamenteux pour le cuir chevelu. Les afro-américains devraient se laver les cheveux avec le shampooing médicamenté une fois par semaine. Il faudra réduire progressivement l’utilisation de ce shampooing au fur et à mesure que les symptômes s’améliorent.

Pour les symptômes touchant le corps, il faudra se laver tous les jours avec un nettoyant doux contenant 2% de pyrithione de zinc, suivi de l’application d’une crème hydratante. Pour adoucir la peau écaillée, on utilisera une crème contenant de l’acide salicylique et du soufre ou du goudron de houille.

Dans les cas plus graves, le médecin peut prescrire un médicament corticostéroïde doux pour calmer l’inflammation. Il faudra utiliser les corticostéroïdes topiques uniquement lorsque la dermite séborrhéique est active. Dans les cas où les corticostéroïdes ne sont pas appropriés, ou quand ils ont été utilisés pendant une période prolongée, un médicament topique ne contenant pas de corticostéroïdes comme le tacrolimus (Protopic) ou le pimécrolimus (Elidel) peut être prescrit. Ces médicaments sont des topiques inhibiteurs de la calcineurine (TCI) et sont approuvés pour une utilisation par les adultes et les enfants de deux ans ou plus. Les agents antifongiques oraux peuvent être utilisés dans les cas très graves.

Traitement à l’aide de shampooings

ShampoingLes adultes atteints de dermite séborrhéique sur leur cuir chevelu peuvent utiliser un shampooing en vente libre contre les pellicules qui contient des ingrédients clés comme le goudron, le kétoconazole, l’acide salicylique, le sulfure de sélénium ou le pyrithione de zinc. Pour les bébés, on fera un shampooing du cuir chevelu tous les jours avec de l’eau chaude et du shampoing pour bébé. Si cela n’aide pas, il faudra parlez au pédiatre avant de recourir à des shampooings médicamentés. Un shampooing antipelliculaire pourrait cependant irriter le cuir chevelu du bébé. Pour adoucir les taches épaisses, on frottera de l’huile minérale sur la zone et on brossera doucement avec une brosse à cheveux pour bébé pour aider à peler les écailles.

Sur le visage et le corps, on tachera de garder les zones touchées propres. Pour ce faire, il faudra se laver avec du savon et de l’eau tous les jours. La lumière du soleil peut arrêter la croissance de la levure qui enflamme la peau. Le fait d’être à l’extérieur et faire de l’exercice en plein air pourrait aider à faire disparaître l’éruption cutanée. Il faut cependant s’assurer de toujours porter un écran solaire. Les pellicules réagissent à un shampooing fréquent ou à une plus longue période de moussage. L’utilisation de laque ou des pommades capillaires doit être arrêtée. Les shampooings contenant de l’acide salicylique, du goudron, du sélénium, du soufre ou du zinc sont efficaces et peuvent être utilisés en alternance.

Une alternative à un shampooing avec du zinc est une solution de rinçage à base de zinc, de fluocinolone à 0,01% et d’huile topique d’acétonide. Une occlusion nocturne de goudron, d’huile de bain ou de solution P & S de Baker peut aider à adoucir les plaques épaisses du cuir chevelu. L’huile Derma-Smoothe est particulièrement utile lorsque de grandes plaques de cuir chevelu sont touchées. Le sulfure de sélénium (2,5%), le kétoconazole et les shampooings au ciclopirox peuvent aider à réduire les réservoirs de Malassezia présentes sur le cuir chevelu. Les shampooings peuvent être utilisés sur les lésions du tronc ou dans la barbe, mais peuvent provoquer une inflammation dans les zones intertrigineuses ou faciales.

Traitement à l’aide de crèmes et de gels

Les corticostéroïdes topiques de faible puissance, tels que l’hydrocortisone, le désonide et le furoate de mométasone, se sont révélés efficaces sur le visage. Les stéroïdes topiques ont été associés au développement des télangiectasies et à l’amincissement de la peau. Bien que les niveaux de levure Malassezia ne soient pas en corrélation avec la sévérité de la dermite séborrhéique, les thérapies antifongiques sont des thérapies de première ligne.

Les crèmes et les gels de kétoconazole, de naftifine ou de ciclopirox sont des thérapies efficaces. Les solutions de rechange comprennent les inhibiteurs de la calcineurine (pimécrolimus, tacrolimus) en associations avec le soufre, les sulfamides ou le propylène glycol. Les crèmes, lotions ou solutions de corticostéroïdes de classe IV ou inférieures peuvent être utilisées pour les poussées aiguës. L’huile de théier peut être bénéfique à la pathologie. Le fluconazole systémique peut aider si la dermite séborrhéique est sévère ou ne répond pas aux autres formes de traitement. Une thérapie combinée est parfois recommandée.

L’isotrétinoïne systémique à faible dose administrée par voie orale semble être bénéfique pour la dermite séborrhéique sévère. Le gel de métronidazole à 1% a donné des résultats non concluants pour le traitement de la dermite séborrhéique touchant le visage. Certains suggèrent d’utiliser une crème non stéroïdienne comme le pimécrolimus. Des patients ont signalé une amélioration allant jusqu’à 80% grâce à l’utilisation de ces traitements. La Blépharite séborrhéique peut répondre au nettoyage en douceur des cils avec du shampoing pour bébé. L’utilisation de la crème kétoconazole dans cette région anatomique est controversée.

Traitement des cas sévères de séborrhée

Un patient occasionnel souffrant de séborrhée sévère qui ne répond pas au traitement topique habituel peut être candidat à un traitement par isotrétinoïne. L’isotrétinoïne peut induire jusqu’à 90% de réduction de la taille des glandes sébacées, avec une réduction correspondante de la production de sébum. L’isotrétinoïne a également des propriétés anti-inflammatoires.

Le traitement par des doses quotidiennes d’isotrétinoïne de 0,1 à 0,3 mg par kg peut entraîner une amélioration de la séborrhée sévère après quatre semaines de traitement. Par la suite, une dose de 5 à 10 mg par jour peut être efficace comme traitement d’entretien sur plusieurs années. Cependant, l’isotrétinoïne a des effets secondaires potentiellement graves et peu de patients atteints de séborrhée sont des candidats appropriés pour cette thérapie.

L’effet secondaire le plus dévastateur est la tératogénicité, mais d’autres effets secondaires graves comprennent l’hyperlipidémie, la neutropénie, l’anémie et l’hépatite. Les effets indésirables cutanéo-muqueux comprennent la chéilite, la xérose, la conjonctivite, l’urétrite et la chute des cheveux. L’utilisation à long terme a été associée au développement de l’hyperostose squelettique idiopathique diffuse (DISH). Cet agent doit être utilisé avec précaution et seulement par des médecins qui connaissent bien tous ses effets indésirables.

Une approche plus pratique du patient réfractaire peut être d’essayer d’abord différentes combinaisons des agents habituels: un shampooing antipelliculaire, un agent antifongique et un stéroïde topique. Si cela échoue, l’utilisation à court terme d’un stéroïde topique plus puissant de façon «pulsée» peut entraîner la rémission de certains patients réfractaires et diminuer l’exposition totale aux stéroïdes.

Les choix thérapeutiques pour la thérapie par impulsions peuvent inclure un stéroïde non fluoré de classe III tel que le furoate de mométasone (Elocon) ou un stéroïde topique extra-puissant de classe I ou de classe II tel que le propionate de clobétasol (Témovate) ou le fluocinonide (Lidex). Le stéroïde topique de classe III doit être essayé en premier, mais si la condition ne répond pas, le clinicien peut alors choisir d’utiliser un agent de classe I.

Ces agents plus puissants peuvent être appliqués une ou deux fois par jour, même sur le visage, mais doivent être arrêtés après deux semaines en raison de la fréquence accrue des effets secondaires. Si le patient répond avant la limite de deux semaines, l’agent doit être arrêté immédiatement. Un traitement adjuvant comprenant l’utilisation d’un shampooing antipelliculaire, d’un agent antifongique, ou des deux, est essentiel pendant la période de traitement et doit être poursuivi comme traitement d’entretien après chaque impulsion.

La plupart des corticostéroïdes sont disponibles sous forme de solutions, de lotions, de crèmes et d’onguents. Le véhicule à utiliser est souvent déterminé par le patient et le site de traitement. Lotions et crèmes sont fréquemment utilisés sur toutes les zones du visage et du corps, tandis que les solutions et les onguents sont plus couramment utilisés sur le cuir chevelu.

En général, l’application d’une solution de cuir chevelu est préférée par les patients blancs et asiatiques, mais peut être inadaptée pour les patients noirs. Les pommades peuvent être une meilleure option. Le véhicule affecte la puissance du stéroïde topique. Dans la plupart des cas, le même stéroïde dans une pommade est plus puissant que le stéroïde dans une crème, qui, à son tour, est plus puissant que le même produit chimique dans une lotion.

Soulager la dermite séborrhéique par une modification du style de vie

La fatigue rend plus sensibleComme décrit plus haut, une faible fonction immunitaire et des niveaux élevés d’inflammation (parfois en combinaison avec des déséquilibres hormonaux) sont à l’origine de la plupart des affections cutanées. Les irritations de la peau sont souvent causées ou aggravées par le stress chronique, la dépression, l’anxiété et la fatigue. Pour améliorer l’immunité globale, il est conseillé d’avoir sept à huit heures de sommeil chaque nuit, faire régulièrement des exercices pour contrôler le stress et d’envisager de prendre des suppléments comme les acides gras oméga-3 et les probiotiques. Il faudra aussi penser à passer au moins un moment à l’extérieur dans la nature ou au soleil chaque jour.

Avoir un passe-temps et conserver ses relations permettront au patient de se sentir plus connecté et détendu. On peut également essayer les analgésiques naturels comme la méditation, le yoga, la prière, la lecture, l’écriture ou le bénévolat. Il faudra aussi envisager d’utiliser des herbes adaptogènes qui aident le corps à faire face au stress et à contrôler les niveaux de cortisol. Il faudra aussi penser à consommer plus d’aliments anti-inflammatoires, y compris l’ail, le vinaigre de cidre de pomme, la banane, l’avocat, les graines de lin, le gingembre et l’huile de coco. Par la même occasion, on réduira la consommation d’aliments inflammatoires et allergènes.

Pour garder l’inflammation aussi faible que possible, il est important d’avoir une alimentation aussi naturelle que possible. Il faudra se concentrer sur des aliments entiers. On minimisera dans le même temps sa consommation d’aliments emballés et transformés, mets qui sont connus pour aggraver les réactions auto-immunes et les allergies. Il faudra s’assurer de fournir suffisamment d’hydratation à la peau en buvant beaucoup d’eau tout au long de la journée. On évitera de consommer trop de nourriture salée, d’alcool, de caféine ou de boissons sucrées, qui peuvent aggraver et assécher la peau. Au lieu de cela, on peut essayer des alternatives comme l’eau de noix de coco, le thé vert ou des jus de fruits pour augmenter l’apport en liquide.

Traitements naturels de la dermite séborrhéique

Parce que l’huile de noix de coco contient des acides gras à chaîne moyenne, y compris l’acide laurique et l’acide caprique, elle possède de fortes propriétés antivirales, antimicrobiennes et antifongiques. Il a été démontré que l’huile de noix de coco appliquée sur la peau aide à réduire l’excès de levure, de microbes et de champignons, ce qui peut entraîner une irritation, une trop grande onctuosité ou une sécheresse. Encore mieux, on peut utiliser de l’huile de noix de coco sur la peau avec des huiles essentielles apaisantes comme les huiles de cèdre, de citronnelle, de romarin, d’arbre à thé et de lavande.

Pour faire un traitement maison contre l’écaillage, et la peau qui démange, il faudra combiner 8 gouttes d’huile de cèdre, 8 gouttes d’huile de romarin, 6 gouttes d’huile de théier, 1 cuillère à café de miel local et 4 oz d’huile de coco ou huile d’amande. On massera la zone touchée, y compris le cuir chevelu, et on laissera le remède agir pendant 15-20 minutes, puis on frottera doucement avant de rincer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.