Dermite séborrhéique : une maladie de peau à mieux connaître

Des pellicules tenaces sont apparues sur votre cuir chevelu ? Vous avez constaté récemment des plaques rouges accompagnées de démangeaisons sur votre visage ? À certains moments de la journée, votre dos vous démange furieusement ? Peut-être souffrez-vous de dermite séborrhéique. Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les causes et symptômes ? Comment soigner une dermite séborrhéique ? Découvrez l’essentiel à savoir sur cette maladie cutanée répandue.

Dermite séborrhéique : qu’est-ce que c’est ?

Maladie cutanée bénigne, la dermite séborrhéique est une affection qui se développe généralement au niveau du cuir chevelu. Cela n’empêche néanmoins pas cette affection dermatologique de se développer sur d’autres parties du corps, à savoir le visage, le dos ainsi que dans certains cas, le thorax. Maladie communément appelée « pellicules », certaines personnes avancent les termes d’eczéma ou de psoriasis, ce qui est faux même s’ils peuvent présenter les mêmes symptômes, et sont également des maladies cutanées comme vous pourrez le lire sur le site dsinfo.

Fréquente également chez les nourrissons de moins de trois mois, la dermite séborrhéique se présente comme des plaques squameuses. Elles sont localisées généralement sur le cuir chevelu, le visage ou à l’intérieur de l’oreille. Ce n’est néanmoins pas une maladie de peau contagieuse.

Pouvant survenir à tout âge, elle peut aussi disparaître sans crier gare : le meilleur moyen d’en venir à bout est de repérer les éléments déclencheurs pour pouvoir s’en préserver plus efficacement.

Comment reconnaît-on une dermite séborrhéique ?

Comme mentionnée plus haut, la dermite séborrhéique est une maladie inflammatoire, chronique et répandue. La peau présente des squames et des rougeurs qui sont souvent suivies de démangeaisons gênantes. Sur le cuir chevelu et aussi bien sur le visage (sourcils, ailes du nez, oreilles, paupières, barbe, moustache…), il apparaît alors des plaques rouges recouvertes de croûtes blanches ou pellicules.

Un examen médical de la peau permettra de déterminer précisément si vous souffrez d’une dermite séborrhéique ou d’une autre maladie de peau aux symptômes similaires comme le psoriasis, la dermite atomique, la rosacée ou encore Tinea versicolor.

Les causes de la dermite séborrhéique

À ce jour, nul ne sait vraiment ce qui peut causer l’apparition de la dermite séborrhéique. Néanmoins, certaines recherches tendent à démontrer que cette maladie serait due :

  • à un champignon appelé malassezia
  • à un dérèglement ou affaiblissement du système immunitaire
  • à certains traitements médicamenteux
  • à la dépression

Une combinaison également de certains facteurs (stress, hiver, gènes, etc.) favoriserait son apparition.

Dermite séborrhéique : quelles solutions ?

S’il existe des traitements médicamenteux qui permettent d’atténuer l’apparition et les effets de la dermite séborrhéique, il existe également des alternatives plus douces pour limiter leur apparition. La médecine douce et le recours à des traitements naturels offrent des solutions plus ou moins efficaces, mais réduire l’apparition de la dermite repose surtout sur les bons gestes à adopter au quotidien.

Les bons gestes : trucs et astuces

Lavez correctement vos cheveux au moins deux fois par semaine. Un bon lavage, c’est frotter doucement le cuir chevelu et sur toute la longueur des cheveux. Il sera suivi d’un important rinçage, jusqu’à ce que l’eau soit claire.

On optera pour un shampooing naturel ou bio. Si cela n’aide pas à éliminer les démangeaisons, les shampooings antipelliculaires présentent des ingrédients actifs qui peuvent en venir à bout (Pyrithione de zinc, Acide salicylique, Kétoconazole…). Une fois les pellicules éliminées, revenez sur votre shampooing naturel. Vous pouvez également alterner les deux en prenant soin, à chaque application, d’observer un temps de pause le temps que les ingrédients agissent.

Pour vous débarrasser des croûtes, il existe un remède de grand-mère qui consiste à appliquer de l’huile d’olive directement sur le cuir chevelu et de la laisser agir environ une heure. Avec un peigne fin, vous vous débarrasserez des plaques. Vous pourrez ensuite laver vos cheveux comme d’habitude : une astuce qui vous évitera l’utilisation de produits coiffants, qui peuvent favoriser l’apparition de la dermite.

Vos paupières ou sourcils présentent des plaques rouges ou des signes de desquamation ? Avant le coucher, nettoyez les zones touchées avec un shampooing pour bébé. Pour ce faire, utilisez un coton-tige.

Attention, les produits contenant de l’alcool sont également à proscrire au risque de provoquer encore plus d’irritations.

La médecine douce

Certains produits naturels et/ou bio issus de la médecine douce permettent de gérer les effets de la dermite séborrhéique, comme :

  • L’aloe vera : en shampooing, en gel ou en extrait direct depuis la feuille, l’aloe vera peut s’utiliser aussi bien pour les soins du visage que sur le cuir chevelu. Ses nombreuses propriétés antifongiques, régénérantes et hydratantes en font un très bon remède naturel contre la dermite séborrhéique.
  • L’huile essentielle d’arbre à thé possède les mêmes principes actifs que l’aloe vera. Appliquée directement sur les zones squameuses ou diluée dans un shampooing (1 à 2 gouttes !), elle « décroûte » et apaise la peau.
  • L’hydrolat de romarin verbénone est également efficace contre les démangeaisons dues aux pellicules. En spray, vaporisez la zone qui démange, frictionnez.

N’hésitez pas également à emporter sur vous un tube de gel d’aloe vera si vous souffrez de démangeaisons au bureau. Il peut tout à fait s’associer avec une ou deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé. Ce sont des soins naturels qui vous permettront de mieux vivre au quotidien sans agresser votre peau.

Les traitements « en vente libre »

L’avantage des traitements en vente libre est qu’ils sont plus abordables et conviennent à un large public. Pour les personnes à peaux sensibles, il est important de bien choisir les produits de soins : à base d’ingrédients naturels, ils doivent également être de haute-tolérance.

Outre les shampooings antipelliculaires, vous pouvez trouver des traitements en vente libre sous forme de gels, de crèmes antifongiques et pommades notamment en parapharmacie. Faciles à appliquer et efficaces, ils permettent de réduire l’inflammation et les démangeaisons. Ils ne doivent néanmoins pas être utilisés sur une longue période.

Le choix et la durée du traitement dépendront de l’étendue de l’affection et de sa gravité. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre pharmacien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.