Comment attraper la gale ?

La gale est une infestation contagieuse de la peau, due à un minuscule acarien appelé Sarcoptes scabiei. Les symptômes les plus courants de cette maladie dermatologique sont des démangeaisons sévères et une éruption cutanée. Ces manifestations peuvent être présentes sur tout le corps ou toucher seulement des zones telles que le poignet, l’entre-doigt ou la taille. La tête peut être affectée, notamment chez les jeunes enfants. La démangeaison, qui empire la nuit, peut très vite virer au cauchemar, vu que le grattage peut provoquer une infection bactérienne supplémentaire. Afin de se prémunir de cette affection traumatisante, il est important de savoir comment attraper la gale.

Signes et symptômes de la gale

Gale sur la jambeAprès l’exposition initiale à la gale, il peut s’écouler jusqu’à six semaines avant que les symptômes n’apparaissent. Ceux-ci se développent généralement plus rapidement chez les personnes ayant déjà souffert de cette affection.

Les symptômes caractéristiques de cette pathologie incluent généralement une démangeaison intense qui s’aggrave la nuit. Le grattage continu de la zone infectée peut créer des plaies susceptibles d’être colonisées par d’autres pathogènes. Si cela se produit, un traitement supplémentaire avec des antibiotiques peut être nécessaire.

Les sites les plus communément affectés par la maladie chez les grands enfants et les adultes comprennent le poignet, le coude, les aisselles et les mamelons. La gale peut aussi se développer sur les organes génitaux (notamment la verge), au niveau de la taille, ainsi que sur l’enveloppe fessier. On la retrouve parfois entre les doigts. Chez les bébés, les personnes très âgées et les personnes immunodéprimées, la maladie peut affecter la tête, le visage, le cou et les mains. On peut aussi la retrouver sur la plante des pieds.

L’éruption cutanée consiste elle-même en de petites bosses ou boursouflures sous la peau. Les terriers creusés par l’acarien sont parfois visibles sur la peau. Ils peuvent apparaître sous la forme de petites lignes relevées ou décolorées.

Causes, ou comment attraper la gale ?

Connaître l’agent causal est essentiel pour comprendre comment attraper la gale. Au 18ème siècle, le biologiste italien Diacinto Cestoni (1637-1718) a décrit le parasite à l’origine de la gale. Il s’agit d’un acarien scientifiquement appelé Sarcoptes scabiei var. hominis. Sarcoptes est un genre de parasites cutanés, qui possèdent 4 paires de pattes.

Les adultes ont une taille inférieure à 0,5 mm. Les femelles adultes creusent des tunnels dans la couche la plus externe (stratum corneum) de la peau de l’hôte pour y déposer leurs œufs. Ces œufs éclosent au bout de trois à dix jours et donnent naissance à des larves. Ces jeunes acariens se déplacent sur la peau et se transforment en nymphes, avant de devenir des mites adultes, qui vivent trois à quatre semaines sous la peau de l’hôte. Les mâles errent à la surface de la peau, et creusent parfois dans celle-ci. En général, le nombre total d’acariens adultes qui infestent une personne saine est limité à 11 femelles en moyenne.

Le mouvement des acariens à l’intérieur de la peau produit une démangeaison intense, qui présente les caractéristiques d’une réponse inflammatoire à des allergènes. Des anticorps sont présents dans le sérum et sur le site de l’infection. Ils réagissent aux multiples allergènes produits par l’acarien.

Transmission

Gale sur le fessierLa transmission de la pathologie nous renseigne sur comment attraper la gale. La gale est contagieuse et peut être contractée par un contact physique prolongé avec une personne infestée. Puisque la gale est principalement transmise par contact physique direct, l’infestation peut facilement être transmise aux membres de la famille, aux amis et aux partenaires sexuels. Cela inclut les rapports sexuels, même si la majorité des cas sont acquis par d’autres formes de contact peau contre peau.

Moins fréquemment, l’infestation par la gale peut se produire par le partage de vêtements, de serviettes ou de literie, mais ce n’est pas un mode de transmission majeur. Les acariens individuels ne peuvent survivre que pendant deux à trois jours, au plus, loin de la peau humaine. Tout comme pour les poux, un préservatif en latex ne peut pas protéger contre la contamination par la gale durant les rapports sexuels.

Facteurs de risque

Comprendre comment attraper la gale permet d’être plus vigilant et même d’éviter ces nombreuses situations favorables désignées facteurs de risque. Les conditions de promiscuité telles que celles qu’on trouve dans les garderies, les foyers collectifs et les prisons augmentent le risque de propagation. Les écoles, les maisons de retraite et les vestiaires de sport sont également des endroits très propices à la contamination. Les zones avec un accès difficile à l’eau ont généralement des taux plus élevés.

N’importe qui peut avoir une gale. Cependant, les enfants, les mères de jeunes enfants et les jeunes adultes sexuellement actifs y sont particulièrement sensibles. Le personnel médical court un risque particulièrement élevé de contracter cette maladie, en raison du contact prolongé qu’ils ont avec les malades.

Le fait d’avoir un système immunitaire affaibli augmente également le risque d’attraper une gale. Ainsi, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies telles que le VIH / sida, le lymphome y sont particulièrement exposées. Les personnes qui ont reçu une transplantation d’organe ont également un risque plus élevé.

La gale crouteuse est particulièrement contagieuse. Une croûte remplie d’acariens peut tomber et fournir de la nourriture et une protection pour les acariens, ce qui leur permet de survivre jusqu’à une semaine sans contact humain. La gale peut se propager lorsque les personnes n’ont aucun signe ou symptôme. Une personne qui n’a auparavant jamais eu de gale peut rester 2 à 6 semaines sans symptômes.

Épidémiologie

Dire comment attraper la gale ne suffit pas. Il importe aussi de savoir qui elle affecte. La gale est, avec la teigne et la pyodermite, l’une des trois affections cutanées les plus courantes chez les enfants. En 2010, elle a touché environ 100 millions de personnes (1,5% de la population totale). Elle touche indifféremment dans les deux sexes. Les acariens responsables de la maladie sont présents sur tous les continents. La maladie touche tous les âges, toutes les races et toutes les classes socio-économiques sous différents climats et différentes latitudes. Elle est plus fréquemment observée dans les zones bondées où les conditions d’hygiène sont médiocres.

Globalement, on estime à 300 millions le nombre de nouveaux cas qui se produisent chaque année, bien que divers experts estiment que ce chiffre est largement sous-estimé. Environ 1 à 10% de la population mondiale a, une fois, souffert de ce mal. Dans certaines populations, le taux d’infection peut atteindre 50%, voire 80%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *